Partager email Courriel
Imprimer

Anatomie du cœur

Un cœur normal est une puissante pompe musculaire. Il peut peser entre 200 et 425 g (7 à 15 onces) et sa taille est un peu plus grosse que celle de votre poing. Au cours d’une vie, le cœur humain battra plus de 2,5 milliards de fois. Chaque jour, un cœur moyen bat environ 100 000 fois et pompe environ 7 200 litres (1 900 gallons) de sang.

Votre cœur se trouve entre vos deux poumons, au milieu de votre poitrine, derrière le sternum, légèrement à gauche. Une membrane double appelée péricarde entoure le cœur comme une enveloppe. Le sang chargé d’oxygène arrive des poumons et entre dans le cœur. Pour fonctionner, le cœur doit s’approvisionner en oxygène et en éléments nutritifs, qu’il reçoit par le sang qui est pompé dans ses artères coronaires.

Rôle

Le système circulatoire est composé du cœur et du système cardiovasculaire. Le cœur pompe le sang vers les organes, tissus et cellules de l’organisme pour apporter l’oxygène et les éléments nutritifs à chaque cellule du corps et retirer le dioxyde de carbone et les déchets produits par ces cellules. Le sang riche en oxygène est transporté du cœur vers le reste de l’organisme par l’entremise d’un réseau complexe d’artères, d’artérioles et de capillaires. Le sang pauvre en oxygène retourne au cœur à travers les veines.

Comment fonctionne le cœur

Le cœur est une pompe composée de quatre cavités. Les cavités supérieures sont appelées oreillette droite et oreillette gauche. Les cavités inférieures sont appelées ventricule droit et ventricule gauche. Une paroi musculaire appelée septum sépare les oreillettes droite et gauche et les ventricules droit et gauche.

Le ventricule gauche, le plus gros et le plus puissant des cavités du cœur, est capable de pomper le sang dans tout l’organisme par la valvule aortique.

Les deux cavités de droite du cœur (l’oreillette droite et le ventricule droit) pompent le sang du cœur vers les poumons afin que les globules sanguins puissent recueillir de l’oxygène frais en échange des déchets qu’ils ont recueillis lors de leur passage dans l’organisme. Le sang riche en oxygène retourne vers les cavités du côté gauche du cœur (l’oreillette et le ventricule gauche), qui les pompent ensuite dans le reste de l’organisme.

Lorsque le muscle cardiaque se contracte, les deux cavités supérieures (les oreillettes) se remplissent de sang. Ensuite, ces deux cavités se contractent et expulsent le sang vers les ventricules. Les ventricules se contractent ensuite et poussent le sang hors du cœur, soit vers les poumons, soit dans le reste de l’organisme.

Qu’est-ce qui se produit lors d’un battement de cœur?

Dans un cœur normal, l’impulsion électrique qui enclenche le battement commence dans un groupe de cellules appelé nœud sinusal (ou nœud SA), dans l’oreillette droite. Le nœud sinusal est souvent appelé régulateur du rythme cardiaque. Il joue un peu le même rôle que les bougies d’allumage du moteur d’une voiture en produisant le signal électrique qui fait pomper le cœur. Le nœud sinusal génère un certain nombre de signaux à chaque minute, selon les besoins de l’organisme. Le rythme cardiaque au repos est habituellement entre 60 et 80 battements par minute.

Après qu’une impulsion électrique soit produite, elle se répand dans la partie supérieure du cœur (les oreillettes), un peu à la façon des vaguelettes créées par une pierre lancée dans un étang. Ce signal fait contracter les cavités supérieures (oreillettes). En se contractant, elles expulsent le sang qu’elles contiennent vers les cavités inférieures du cœur, les ventricules.

Pendant ce temps, l’impulsion électrique qui a fait contracter les oreillettes a maintenant atteint le nœud auriculo-ventriculaire (ou nœud AV), situé dans la partie inférieure de l’oreillette droite. Le nœud auriculo-ventriculaire est le lien électrique entre les oreillettes et les ventricules. Il retient l’impulsion électrique pendant un moment, un peu comme un relais, afin que le sang des oreillettes puisse être pompé dans les ventricules. Ensuite, il transmet le signal aux cavités inférieures du cœur, qui se contractent à leur tour. La contraction des ventricules expulse le sang avec beaucoup de force. L’impulsion électrique a maintenant parcouru les cavités supérieures et inférieures du cœur et les a fait se contracter. C’est un battement cardiaque. Cette activité électrique produit des impulsions électriques mesurables à l’aide d’un test cardiaque appelé électrocardiogramme (ECG ou EKG).

Dernière revision en août 2009.